L’agressivité du chien est une caractéristique naturelle mais elle doit être parfaitement contrôlée par l’animal. Différents comportements d’agression peuvent-être observés chez le chien.

Pour bien comprendre les agressions chez votre compagnon à 4 pattes, il est important de les connaître, afin de pouvoir prévenir tout accident.

 

Comment bien comprendre l'agressivité du chien adulte

 

Certaines personnes considèrent l’agressivité du chien comme anormale avec une caractéristique d’une parapsychose, d’autres, estiment comme une expression normal de l’animal. Alors qui a raison ou tort ? c’est ce que nous allons voir maintenant !

 

Bien comprendre l’agressivité du chien

 

Un phénomène normal

Pour les éthologues, spécialistes du comportement animal, l’agression est destinée à rétablir le bon ordre des choses quand la survie de l’individu, ou son potentiel de reproduction, se trouve mise en cause.

Ce comportement est en relation avec des centres placés dans la base du cerveau, au niveau du système limbique, qui contrôle l’émotion. Ces comportements sont très complexes mais aussi très riches : il y a de nombreux facteurs capables de maitriser l’intensité de la réaction agressive.

Un chien élevé dans de bonnes conditions affectives et sociales n’est donc en principe pas dangereux, car son agressivité est bien contrôlée.

Sachez qu’il existe divers comportements d’agression chez le chien et certains propriétaires reconnaitrons leurs cas dans l’explication ci-dessous…

 

Quels sont les comportements d’agression chez le chien ?

 

Dominance, irritation, peur

DOMINANCE : L’agression de dominance intervient quand il y a compétition entre deux chiens de même rang pour obtenir la suprématie. Elle se déroule toujours selon trois phases : la menace, l’attaque et l’apaisement.

La menace est le plus souvent suffisante pour éviter le conflit. Les poils du dos se dressent, les oreilles se rabattent, les crocs se découvrent, les pupilles se dilatent, donnant l’impression inquiétante que les yeux sont verts…

si ce bluff ne suffit pas, c’est l’attaque assuré. But du jeu : réussir à saisir l’encolure de l’autre et le coucher sur le dos, ventre à l’air, dans une attitude de soumission. Le vainqueur posera alors fièrement l’une de ses pattes sur le vaincu : c’est l’apaisement .

 

Voici une vidéo sur l’agression par dominance :

 

IRRITATION : La douleur, la faim, les frustrations engendrent des morsures. Un chien qui souffre, à qui l’on administre par exemple des soins douloureux, aura tendance à se défendre en donnant un bref coup de dent.

PEUR : L’agression par peur survient lorsque l’animal, face à une situation donnée, ne peut s’enfuir, voici un exemple : un chien battu par son maitre se réfugie derrière un fauteuil, le propriétaire le poursuit jusque-là pour le corriger. Acculé, l’animal risque alors de se jeter sur lui.

Ce type d’agression peut-être à l’origine de graves accidents, car la morsure, sous le coup de l’affolement, est incontrôlée. Heureusement, il est rare.

 

Autres comportements agressifs du chien

 

Territoire, allaitement, tare congénitale

TERRITOIRE : Seuls les chiens dominants sont les véritables gardiens du territoire, ils peuvent interdire formellement à un intrus de pénétrer chez eux. C’est ce qu’on appelle l’agressivité territoriale. le chien commence par gronder de façon menaçante, à aboyer, retrousser les babines, gratter le sol…

Si l’étranger ne tient pas compte de ces intimidations, il est aussitôt attaqué, puis reconduit jusqu’aux limites du territoire.

 

Voici une vidéo sur l’agressivité territoriale :

 

ALLAITEMENT : Les chiens dominés, eux, ont un rôle plus modeste, ils se contentent de signaler l’intrusion, mais fuient si le visiteur persiste à entrer. Les femelles allaitant sont susceptibles d’attaquer en cas de menace de leur progéniture.

TARE CONGENITALE : Si l’accident résulte le plus souvent d’une éducation mal construite, d’un dressage aberrant ou de refoulements divers, il peut aussi être lié à une tare congénitale. d’où l’importance de toujours acheter son chien chez un éleveur ou amateur très sérieux.

 

Conseil supplémentaire

Aucune race n’est spontanément méchante ou hostile à l’homme. Les accidents proviennent très souvent d’erreurs commises par le maître pendant la socialisation de l’animal : incitation par le jeu à la violence.

Prenons un Golden Retriever mal éduqué, frustré ayant subi des provocations, souffre de troubles du comportement. Lâché dans la nature, il peut provoquer des dégâts épouvantables car il ne contrôle pas son agressivité.

Pour une agressivité prononcé du chien, il est nécessaire de l’attacher le temps d’y remédier.

 

Conclusion

Il est obligatoire et essentiel de socialisé et d’éduqué son chiot pour son équilibre et cela doit-être effectué dés son acquisition.

 

En complément de cet article, voici => 4 conseils pour éviter d’avoir un chien agressif

 

© tverkhovinets – Fotolia.com