Recevez un email privé chaque matin pour éduquer son chien

Nos emails sont gratuits et remplis de conseils bienveillants pour avoir un chien bien éduqué

C’est la peur qui manifeste l’anxiété du chien et qui pourrait le rendre agressif, menaçant, pétrifié… Le maître doit-être plus que jamais présent, et l’aider à guérir son anxiété.

L’anxiété du chien est une maladie, elle est considéré comme une véritable pathologie chez le chien, elle plonge l’animal dans une telle torpeur qu’il ne réagit plus normalement aux événements.l'anxiété du chien adulte

L’anxiété du chien adulte

Cette maladie se manifeste de différentes manières, parfois radicalement opposées. On peut reconnaître un chien effrayé à sa respiration accélérée, refus de communiquer, perte des initiatives… bref incapable de se contrôler.

Un chien anxieux peut saliver et uriner ensuite, déféquer sous lui, vidanger ses glandes anales… Mais il peut aussi réagir de façon inverse. Immobile, le chien adopte une attitude prostrée.

Si votre chien est rongé par la peur, alors votre soutien est vraiment primordial.

 

L’anxiété du chien peut-elle engendrer des morsures ?

Deux cas de figures :

1 – Voici le premier cas de figure, le chien s’isole et pour s’imposer une carapace, à recours à la morsure. Une hyper-agressivité se développe. La situation est très préoccupante pour le maître.

2 – Le deuxième cas de cet état émotionnel est l’anxiété permanente. Dans l’impossibilité de se soustraire à l’entourage, le chien se replie sur lui même, totalement intimidé. Le chien refuse tout contact et perd sa curiosité, il multiplie les activités apaisantes, s’adonnant à un toilettage excessif mais aussi à l’automutilation.

 

Quel remède pour l’anxiété du chien ?

Les patients les plus sensibles à cette pathologie sont les chiens abandonnés ou bien encore ceux qui changent de lieu d’habitation ou de maitre. Complètement désorientés, ils ne trouvent plus leurs repères. Bien souvent ils ont perdu leurs nom, et ne savent pas répondre à leur nouvelle appellation.

Ils doivent intégrer un autre environnement mais sans comprendre les ordres du nouveau maitre. Alors voici ci-dessous, ce qui peut réduire l’anxiété du chien.

 

Les thérapies :

Des thérapies comportementales à base de médicaments sont proposées par les vétérinaires. exemple d’un traitement très efficace et connu : Anxitane

 

La récompense :

La récompense « félicitations, friandises et caresses », considérée comme un renforcement positif, méthode utilisée couramment pour l’éducation et le dressage du chien a prouvé son efficacité dans le cadre de la thérapie. Les professionnels comme moi pratique cette méthode, d’ailleurs, vous pouvez apercevoir que dans mes articles je parle toujours de récompenser le chien avec une friandise.

 

La désensibilisation :

Il s’agit de reproduire le stimulus « facteur déclencheur » qui engendre la sensation indésirable chez le chien. La désensibilisation peut aider lentement votre chien à surmonter ses peurs, alors commencez par créer un plan de travail étape par étape pour le désensibiliser.

Voici un exemple : votre chien a peur de l’aspirateur, La première étape est de prendre plusieurs friandises avec vous, l’idéal est de prendre des récompenses que votre chien aime vraiment. Posez en une sur l’aspirateur hors tension, analyser le comportement de votre animal, si votre chien la mange assez facilement, faites cela pendant 7 jours environ, tout dépend du degrés d’anxiété.

En revanche, s’il refuse de la manger à cause de la crainte, prenez la friandise et placez là à quelques mètres de l’aspirateur. Et faites cela sur plusieurs jours en rapprochant timidement la récompense de l’aspi.  Vous pouvez aussi jouer avec lui à coté de l’appareil, le contourné, l’enjambé… Vous voyez le shéma !

La prochaine étape est de demander à un de vos proches d’allumer l’aspirateur pendant que vous êtes dans une autre pièce avec votre chien. Toujours utiliser le renforcement positif par la friandise et le jeu, jusqu’à ce qu’il se détend tout en entendant le bruit de l’aspirateur.

Essayez de vous rapprochez peu à peu, attention faites cela sur plusieurs séances, ne brulez surtout pas les étapes, observez votre chien tout le temps. S’il commence à montrer de l’anxiété, alors revenez dans les précédentes étapes, cela veut dire que votre chien n’est pas encore pret.

La méthode pratiqué dans L’exemple ci-dessus peut être répété dans n’importe quel situations ex : peur d’une plaque d’égout, voiture, cheval… bref n’importe quoi.

 

Soyez positif :

Rester calme est très important pour un chien anxieux. Il peut parfois être difficile de rester calme. Récompensez toujours votre chien pour qu’il soit davantage courageux.

En revanche, jamais gronder ou le punir en criant.

Pour réduire l’anxiété du chien et installer une confiance chez lui, essayer de créer un environnement calme.

ex : pas trop de bruit, de visiteurs… finalement, il devrait être en mesure de faire face aux stimulus « facteurs déclencheurs » beaucoup plus et mener une vie plus heureuse.

 

© chalabala – Fotolia.com