Recevez un email privé chaque matin pour éduquer son chien

Nos emails sont gratuits et remplis de conseils bienveillants pour avoir un chien bien éduqué

comment eduquer un chien peureuxAujourd’hui nous allons nous intéresser à l’éducation d’un chien peureux mais surtout comprendre son comportement. Sachez que l’éducation d’un chien peureux doit-être minutieuse et positive.

Pour son équilibre, il sera essentiel que la relation avec le maître soit basée sur le respect et non sur la contrainte.

Gardez à l’esprit que le cerveau d’un chien n’analyse pas les peurs comme celui d’un être humain. De plus nos amis les chiens peuvent manifester des phobies incohérentes sans pouvoir les déterminer.

Ex : crainte de l’aspirateur ou du balai, du coup de tonnerre, feux d’artifices

 

Comprendre un chien peureux ?

Qu’est-ce que la peur ? En général, elle se traduit par une émotion instantanée, sans grandes répercussions sur la physiologie de l’animal.  Elle n’a donc rien à voir avec l’anxiété, qui est un état de stress permanent, néfaste à la bonne santé mentale et même physique du sujet.

 

La peur est un comportement normal

Pour tout être vivant, il est normal d’avoir peur. C’est une réaction saine, qui protège, à l’origine, du principal danger : les prédateurs.

Au cours de sa croissance, le chiot va connaître toute une série de stimulus nouveaux pour lui, capables de déclencher sa crainte  ou son effroi. Mais lorsqu’ils se produisent dans un contexte apaisant – présence de sa mère, de ses frères et soeurs, de la main ou de la voix rassurante du maître, il va s’y habituer.

De l’apprentissage du chiot va dépendre son comportement futur, et sa capacité de hiérarchiser les situations, peu, moyennement, ou hautement anxiogènes.

 

Est ce que la peur est une question de race ?

Concernant les phobies, les races sont toutes à égalité. Si elles peuvent apparaître à n’importe quel âge, les peurs sont plus tenaces si elles se manifestent durant la croissance du chiot.

Mais pour les peurs « apprises », parce que le chien a reçu une raclée, les races et les individus les moins dominants, les plus faibles, sont évidemment prédisposés.

 

Alors comment faire pour donner confiance à un chien peureux ?

 

Donner confiance

Plus l’atmosphère sera vivante et plus il aura de chance d’avoir une grande confiance en lui. Outre les bruits et les événements imprévus de la maison ex : une chaise qui tombe, de la vaisselle cassée, des jeux et des rires d’enfants, de la musique, des amis qui arrivent…, le maitre peut lui même présenter de nouveaux stimuli au chien.

Une promenade en plein feux d’artifices, l’apprentissage des pétards, la marche en laisse dans une rue très animée, ou même le simple fait de le garder à côté de soi quand il y a un western à la télévision sont des outils intéressants pour faire de lui un adulte serein.

Il n’aura ainsi jamais l’appréhension ni de l’orage ni des coups de feu. Sachez qu’un chien qui se sauve en vous voyant sortir l’aspirateur ou le balai est en principe un animal qui n’a jamais connu cela étant petit.

 

Est-il trop tard pour eduquer un chien peureux ?

 

Jamais trop tard !

Si le chien est effrayé par différentes situations étant adulte, il n’est pas trop tard pour bien faire. Certaines techniques permettent d’abaisser le seuil de sensibilité au stimulus anxiogène.

La panique de l’orage, par exemple, est liée à divers facteurs. tout d’abord, les modifications de la pression atmosphérique, du taux d’humidité et de l’ionisation auxquelles le chien est beaucoup plus sensible que l’homme.

Ensuite les modifications de la luminosité, l’apparition des éclairs et l’assombrissement du ciel.

Si le maitre ne peut pas habituer son chien aux premiers facteurs, car il est bien impossible de réaliser une pareille mise en scène, sauf si vous vous appelez Steven Spielberg.

 

Alors comment eduquer un chien peureux sans être un réalisateur ? C’est ce que nous allons voir maintenant !

 

Comment eduquer un chien peureux ?

Oups ! Excusez-moi ! Je devrais plutôt dire « Comment soigner un chien peureux ? »

 

La désensibilisation

La méthode radicale est de lui faire écouter divers bruits, pour cela il existe un CD de sons pour thérapie comportementale, nommé « CLIX ». Tout d’abord je vous conseil de faire écouter ces bruits en mettant le son suffisamment faible pour que votre chien ne provoque aucune réaction, puis progressivement, essayez d’augmenter le son.

En même temps, il faut cajoler, rassurer, jouer avec le chien, lui donner de petites friandises. L’appétit et la gourmandise sont totalement incompatibles avec la frayeur.

Ainsi, s’il accepte le morceau de fromage ou le biscuit que vous lui tendez alors que résonne un fracas assourdissant sur votre chaine hi-fi, c’est que vous avez GAGNE un énorme point !

Votre élève est grande partie débarrassé de sa phobie !

Pour désensibiliser le chien aux coups de fusil, même principe, on les lui fait entendre d’abord assourdis, puis on augmente l’intensité.

 

Conclusion

Les peurs peuvent être naturelles ou apprises. Cette thérapie peut prendre sur certains chiens, des mois de travail. Ce sont plutôt les sons sourds « tempête, coup de fusil… » qui provoquent des réactions spontanées. 20% des chiens atteints de troubles du comportement consultent pour des phobies de ce type, qui sont d’autant plus marquées que l’animal a été élevé dans un milieu trop calme.

Sachez que l’apprentissage du chiot est fondamental pour ses réactions face aux agressions sonores.

 

© Dogs – Fotolia.com