Comment modifier un comportement gênant avec le contre-conditionnementIl y a quelques jours sur Facebook, on m’a demandé qu’est-ce que voulait dire le contre-conditionnement et quel était son principe ?

Cette technique de modification comportementale est recommandée pour des comportements indésirables comme la peur, l’agressivité, les aboiements excessifs, l’anxiété de séparation…

 

Qu’est-ce que le contre-conditionnement ?

Pour mieux comprendre le processus,  prenons comme exemple un chien qui produit des émotions négatives comme la peur de la voiture, de l’eau, des escaliers, de l’ascenseur … 

Pour éliminer le comportement indésirable et obtenir un résultat optimal nous avons la possibilité de jumeler le contre-conditionnement et la désensibilisation systématique, pour cela on modifie l’environnement du chien en l’associant à une situation positive afin que la peur disparaisse totalement.

Voyons plus en détail dans un langage simplifié, en gros le contre-conditionnement sert à faire oublier au chien la peur ou la phobie en la remplaçant par un événement plus agréable (friandises, caresses, jeu…)

Nous allons voir ci-dessous une petite démo en vidéo sur un chien agressif :

 

Comment utiliser le contre-conditionnement sur un chien agressif ?

Attention de ne jamais brûler les étapes !

Le contre-conditionnement ne se fait pas en 1 jour mais en plusieurs étapes. Comme vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessus, la maîtresse du Pit-Bull met en place le processus du contre-conditionnement. Elle élimine le comportement agressif du chien (donc gênant) par la voie du renforcement positif.

Lisez la suite car c’est le moment le plus important :

 

Pourquoi il faut évaluer le problème avant ?

Attention de ne pas reproduire la technique sans avoir évalué le problème, vous devez réaliser une évaluation du problème lui-même. Voici un exemple, prenons une personne qui a des douleurs au ventre et qui avalerait un cachet pour éliminer cette douleur. Malheureusement cette personne ne cherche pas à savoir quelle est la véritable cause de son mal de ventre.

C’est pile ou face, soit les douleurs reviendront car elles n’ont pas été évalués puis traités ou bien elles disparaîtront mais dans la plupart des cas elles restent inchangés et c’est exactement le même principe pour le comportement de votre chien.

Vous devez évaluer le problème de votre compagnon avant de mettre en place le contre-conditionnement ? Il est important de se poser les bonnes questions avant d’appliquer une solution au problème.

 

Voici quelques questions à se poser :

  • Quelle est la nature du problème ?
  • À quel moment le problème se manifeste ? 
  • Dans quel lieu le problème se produit ?
  • Mon chien a-t’il un problème de santé (voir avec le véto) ?
  • Quelle est la durée du problème ? 
En résumé vous devez vous poser un maximum de questions afin d’écarter les fausses pistes et c’est de cette manière qu’on pourra traiter efficacement le comportement indésirable du chien. Si vous possédez un chien qui a peur de la voiture, posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer à l’eau comme par exemple :

 

  • Depuis quand mon chien a peur de la voiture ?
  • À quel moment il manifeste cette peur ?
  • Combien de temps dure cette peur ? 
  • Que regarde-t’il quand il produit cette peur ?
  • Et j’en passe…
Vous avez compris le principe, c’est très simple, prenez une feuille A4 et notez dessus toutes les bonnes questions qui vous traversent l’esprit, vous allez être surpris de voir qu’au bout de quelques heures vous aurez éliminé les fausses pistes pour garder finalement la bonne !

 

© Arman Zhenikeyev – Fotolia.com