Le Jack Russell Terrier est une race qui possède un caractère hyperactif et ce n’est plus un secret pour personnes. D’ailleurs sur internet, on ne compte même plus les sites qui décrivent le Jack Russell comme une centrale nucléaire sur 4 pattes.

Le Jack Russell Terrier : éducation, comportement, caractère...

 

Ces dernières années, le taux d’abandon du Jack Russell Terrier a explosé et cela n’est pas insignifiant. Est-ce que cette race est victime de son caractère trop vaillant…? Peut-être que OUI !

Le véritable problème est que la plupart des familles qui possèdent un Jack Russell, ne s’investissent pas assez à l’éduquer, à lui proposer des tas d’exercices, à répondre à ses besoins naturels…

 

Histoire du Jack Russell Terrier

L’origine du chien Jack Russell terrier commence au début des années 1800, lorsque le révérend pasteur britannique John Russell décida de développer une nouvelle race de Fox terrier ou chasseur de renards.

C’est dès l’âge de 19 ans que John Russell (1795-1883) tombe amoureux de la chasse au renard, qui devient même une obsession pour lui. Sa passion pour cette activité l’amène à développer peu de temps après, un vif intérêt pour les chiens ou terriers utilisés pour la chasse au renard.

Il établit donc en 1830, un programme d’élevage intensif de terriers, afin de créer le « meilleur chien de chasse au monde ». Il parait que plutôt, en 1819, il serait tombé sur le charme de la femelle terrier d’un laitier local (britannique), qu’il acheta immédiatement. Cette femelle terrier appelée «Trump» était unique pour lui, car elle était toute blanche, avec des tâches brunes foncées sur la queue, les oreilles et les yeux.

C’est cette femelle terrier qu’il utilise donc comme souche principale de sa lignée de nouveaux terriers actifs. Il utilise également le terrier standard répandu à cette époque, afin d’obtenir des motifs de coloration plus distinctifs, sans faire disparaître les caractères de base d’un Fox terrier : la chasse principalement.

C’est dans ce contexte que naît le Jack Russell terrier, qui doit son nom à juste titre à son créateur John Russell (surnommé «Jack» par ses proches, ce qui forme donc avec son nom, Jack Russell, nom donné au chien).

Il faut dire qu’en créant le chien Jack Russell, le pasteur J. Russell avait également pour objectif de résoudre le problème de la confusion qui apparaissait souvent entre le chien et la proie chassée, entraînant des morts accidentelles du terrier (tué par le propriétaire) lors des chasses rapides.

En effet, au début des années 1800, le Fox terrier standard était grand, de couleur principalement noire, beige et brun rougeâtre, ressemblant ainsi beaucoup au renard qu’il devait chasser. Il a fallu plusieurs années d’élevage contrôlé (12 ans précisément) au pasteur pour obtenir le modèle actuel de chien Jack Russell, et les lignées expérimentales qu’il obtint avant la lignée définitive actuelle existent encore aujourd’hui.

Le jack terrier était devenu si populaire qu’il attira même l’attention du prince et futur roi Édouard (septième d’Angleterre), qui se lia même d’amitié avec John Russell. Ce qui est aussi intéressant à noter est que Russell, alors membre fondateur du Kennel Club (association officielle d’éleveurs et reproducteurs de chiens), fut le premier à faire reconnaître le Fox terrier standard comme chien d’exposition en 1876.

Mais, malgré sa forte implication dans l’organisation et le jugement des expositions canines, il n’exposait jamais ses lignées de Jack Russell, disant que la différence entre ses chiens et les autres d’exposition pourrait être comparée à celle qu’il y a entre des fleurs sauvages et des fleurs minutieusement cultivées.

Cette mise à l’écart volontaire du Jack Russell du Kennel Club a permis à cette race de préserver toute son authenticité, contrairement au Fox terrier dudit club qui évoluait beaucoup. C’est pourquoi le Jack Russell terrier de nos jours possède toujours l’explosivité, la vivacité et les autres caractères qu’il possédait originellement. À sa mort en 1883, le pasteur Russell laissa ses documents liés à ses expériences canines emportés par le vent dans la cour de sa maison.

Malgré les quelques pages retrouvées par son fils, l’on n’a jamais pu savoir tous les détails de l’obtention du chien Jack Russell (par exemple si d’autres races ont été utilisées à part celles évoquées plus haut). Ce n’est d’ailleurs qu’à sa mort que le Kennel Club décida d’appeler cette race de terrier le «Jack Russell Terrier», comme pour récompenser le pasteur.

 

Le comportement du Jack Russell Terrier

Malgré sa petite taille et son poids, le Jack Russell est un véritable chien de chasse au tempérament bouillant ce qui explique son comportement envahissant dans les environnements familiaux et pas seulement.

Cette race aime creuser des trous dans le jardin, c’est aussi le roi de l’évasion pour aller chercher le lapin…, aboyer sur les pigeons, courir après un chat, détruire des objets… À cause de tous ces comportements « gênants », certaines personnes vous dirons qu’il faut être fou pour posséder un Jack Russell Terrier dans sa vie.

Personnellement, je ne suis pas de cet avis car à partir du moment qu’on donne à ce petit terrier ce qu’il aime (promenade, jeu, activité, éducation, sport…), vivre avec lui ne posera aucun soucis. Tout est une question de bon sens. Il faut simplement répondre à ses besoins et la relation sera harmonieuse.

Noter aussi que le Jack aime sans limite attirer l’attention de son maître comme par exemple : prendre dans sa gueule des objets, vêtements… La raison, c’est qu’il adore le contact physique et ce comportement incorrigible fait partie de sa nature. C’est comme ça, l’inactivité l’ennuie royalement et ce n’est pas un défaut ou un trouble du comportement.

 

Le caractère du Jack Russell Terrier

De nature infatigable, cette race possède une endurance hors du commun, et ce n’est pas une activité de 10 minutes qui le fatiguera et qui le comblera pour une journée entière. Le Jack Russell est le chien idéal pour les maîtres de natures sportives, avec lui ils auront la garantie de mouiller le maillot.

Tenace et borné, quand il poursuit quelque chose, pas moyen de lui faire sortir de la tête son objectif. Le Jack peut pister un renard sur des dizaines de kilomètres. Il n’hésitera pas un instant à charger un sanglier ou un congénère pesant 20 kilos de plus que lui sauf si vous l’avez correctement sociabilisé dès son acquisition. Quelque soit la situation, son caractère bataillard (chien de chasse) prendra toujours le dessus.

 

L’activité est la came de ce terrier

Je l’ai suffisamment répété sur le blog, le Jack a vraiment besoin d’être stimulé physiquement et mentalement (activités quotidiennes). C’est le meilleur cadeau que vous pouvez lui offrir car cette race peut très vite s’énerver si l’ennui l’envahit. Chaque maître qui possède un Jack Russell Terrier doit s’assurer de vider son trop-plein d’énergie. Et un traitement contre l’hyperactivité est complètement inutile.

 

L’éducation du Jack Russell

Quand j’éduque un Jack, on me dit souvent, que cette race n’est pas assez intelligente pour comprendre rapidement. Et bien, contrairement à ce qu’on pense, le Jack Russell fait partie des races de chiens les plus perspicaces. Il est doté d’une extrême intelligence.

Si vous voulez que ce terrier se comporte en compagnon idéal, vous devez le faire éduquer le plus tôt possible (dès son acquisition). À condition qu’il reçoit un apprentissage adéquate (bienveillant). En revanche, ne commencez pas son éducation parce qu’il a désobéi la veille. Une excellente éducation s’obtient avec patience et persévérance.

Ce n’est pas parce qu’il est tout petit, qu’il faut prendre le Jack avec des pincettes. Vous devez affirmer votre place de leader en lui apprenant les bonnes manières (gérer la frustration, l’auto-contrôle…). Une excellente éducation s’obtient avec patience et persévérance. En plus, ce petit anglais demande qu’à apprendre avec son maître.

 

Le Jack doit-il vivre en appartement ou en maison ?

De nombreuses personnes croient qu’il est préférable d’avoir une maison avec un jardin pour tempérer la fougue du  Jack Russell. Seulement, ce n’est pas le jardin ou le terrain qui procure les bienfaits au Jack, mais l’attention, la reconnaissance et la satisfaction.

Peu importe l’endroit ou le Jack vit, l’essentiel est de pouvoir répondre à ses nécessités. Si cette règle de base est respecté, alors cette race peut trouver le bonheur même en appartement.

 

Un engagement pour la vie

En achetant ou en adoptant un Jack Russell, vous signez pour des années d’engagements. C’est pourquoi, son acquisition demande vraiment réflexion de votre part et celle de la famille. Si votre choix est sûr et déterminé, alors dans ce cas inutile de chercher à l’éduquer… à vitesse grand V. Vous avez un chien pour environ 15 ans.

 

Conclusion

Le Jack Russell est le compagnon indispensable pour tous les amoureux de la nature. Donnez-lui ce qu’il veut et en échange il vous donnera ce que vous attendez de lui. N’oubliez jamais que l’occupation est un besoin vital pour cette race. En revanche, si vous êtes tout sauf sportif, patient, volontaire, assidu, courageux… ne prenez jamais un Jack Russell Terrier au risque de le rendre malheureux.

 

© hemlep – Fotolia.com