comprendre la propreté du chiotJe rédige cet article dans le train (Paris). La propreté du chiot est un apprentissage que beaucoup de propriétaires estiment difficile et certains d’entre eux considèrent la malpropreté comme une difformité de leurs chiots.

Pourtant contrairement à ce qu’on peut croire tous les chiots sont naturellement propre et c’est ce que nous allons essayer de comprendre aujourd’hui.

Quand un chiot de quatre mois n’est pas propre et urine encore à la maison, est-ce pour autant qu’il faut lui coller l’étiquette de «sale chien», bien -sûr que non !

Si le maître n’a pas correctement inculqué à son chiot l’art et la manière de se soulager, alors celui-ci fera encore sur le sol à l’âge adulte, cela semble logique.

 

Essayons de comprendre la propreté du chiot

Revenons en arrière dans le développement du chiot, c’est vers la troisième semaine environ, période de socialisation que le chiot commence avec ces frères et soeurs à apprendre par le jeu et le mouvement les séquences comportementales ainsi que la hiérarchie.

Pendant cette période le chiot va commencer progressivement à découvrir ce qui se trouve proche de son nid (endroit ou il dort) et c’est à ce moment précis que nous apercevons que la nature est bien faite car le chiot va alors se déplacer pas à pas pour éliminer loin de son repaire. Et c’est simplement après avoir fait ses besoins qu’il retournera à nouveau avec ces frères et soeurs.

Dès ce moment là, le chiot sera conditionné à se soulager loin de l’endroit où il dort et sera pour lui un automatisme à condition que l’éleveur laisse suffisamment d’espace et ne place pas le chiot dans un endroit trop confiné.

C’est pourquoi j’insiste à dire que le premier concerné à respecter ce comportement naturel est l’éleveur puis suit le maître.

 

Conserver les bons réflexes naturels du chiot

Comme expliqué ci-dessus, tous les chiots sont par nature mécanisés à ne jamais souiller leurs nids. Pour conserver ces bons réflexes, l’éleveur a pour rôle de placer tous les chiots de la portée dans un petit enclos et de leur laisser la possibilité d’aller se soulager ailleurs.

Si l’éleveur ignore cela, alors le chiot apprendra à éliminer dans son espace et deviendra alors sale ou malpropre jusqu’à la venue (2 mois) de son nouvel acquéreur (le maître).

Dans le cas contraire, si les réflexes naturels ont été correctement entretenus à l’élevage, le maître n’aura plus qu’à répéter la manière chez lui à son domicile.

 

mieux comprendre la propreté du chiotLes incompréhensions du maître et des membres de la famille

Quand un chiot arrive à la maison pour la première fois, la première chose qu’il fera est d’explorer son nouveau territoire et fera ses besoins sur le sol (cuisine, couloir, salon…) jugeant que c’est le meilleur endroit pour se libérer.

Bien sûr il sera impossible pour lui de reconnaître dans la maison les endroits inappropriés.

Et c’est très souvent à ce moment précis que les mauvaises compréhensions du maître rentrent en jeu car celui-ci par manque de connaissances réagira de manière hostile en mettant le nez du chiot dans son urine parfois même plusieurs heures après les faits. Ce qui rendra inévitablement l’apprentissage de la propreté du chiot insurmontable.

 

Association négative du chiot

Dans cette situation le chiot montrera des signes de soumission pour apaiser la colère du maître et il associera PIPI = PUNITION PHYSIQUE ce qui l’obligera à se cacher pour se soulager dans une autre pièce. Il ne faut pas croire un instant que le chiot approuve cette méthode punitive parce qu’il adopte une allure de coupable.

Si le chiot choisit de ramper au sol par peur c’est uniquement pour éviter de se faire étriper par son maître. Il fera tout son possible pour échapper à l’agression en agissant de différentes manières (manger ses crottes, cacher ses excréments…). Attention l’interprétation entre le meilleur ami de l’homme et l’être humain n’est pas la même et il est là tout le danger de cette mauvaise compréhension.

De plus cette pratique n’aura aucun effet éducatif sur le chiot, au contraire elle ne fera que rendre l’apprentissage encore plus difficile voire même impossible.

 

Il faut connaître les techniques

Un grand nombre de propriétaires ne savent pas inculquer à leurs chiots le principe de l’élimination tout simplement parce qu’ils ne connaissent pas les bases de l’apprentissage de la propreté du chiot. Et c’est bien dommage car s’aventurer à déclarer la guerre à la malpropreté sans techniques fondées est une perte de temps et instaure une situation conflictuelle.

 

PS : => Cliquez ici et découvrez la méthode d’apprentissage pour enfin bien apprendre la propreté à votre chiot sans punition.

 

© Csák István – Fotolia.com