Recevez tous mes conseils issus pour réussir l’éducation bienveillante de votre chien !

Cliquez ici pour accéder à mon guide !

———————————————–

L’éducation canine positive est très populaire maintenant. Il existe en réalité plusieurs méthodes d’éducation pour le chien. Et les professionnels ont parfois une idée différente de la meilleure technique à utiliser. Néanmoins, certaines méthodes d’éducation canine présentent plus d’avantages que d’autres.

A ce propos, l’éducation canine positive sort du lot; et est de plus en plus prescrite par la plupart des éducateurs et comportementalistes canins en France. En effet, elle s’avère être une façon beaucoup plus efficace, plus sûre et plus humaine d’éduquer son chien. Continuez la lecture.

éducation canine positive et amicale

Qu’est ce que l’éducation canine positive ?

L’éducation canine positive est une méthode d’apprentissage basée sur la manipulation précise des motivations et stimulations (les gratifications), afin d’obtenir du chien des comportements désirés.

Elle met l’accent sur le renforcement positif, qui n’est rien d’autre que la récompense des comportements corrects du chien afin de les promouvoir et de les intensifier. Elle est le contraire de la méthode éducative traditionnelle ou négative ou encore punitive, basée sur l’usage de la punition physique et verbale, de la soumission et des accessoires répressifs pour éduquer le chien (encore qu’il est préférable de parler à ce niveau d’obéissance plutôt que d’éducation), conduisant parfois à renforcer l’agressivité de ce dernier.

 

code promo dogchef


Les fondamentaux de l’éducation canine positive

Quatre éléments constituent les fondamentaux de l’éducation canine positive : l’usage du renforcement positif, l’évitement des méthodes punitives, une approche plus compréhensive de la domination, et la prise en compte du point de vue du chien.

Ces fondamentaux sont indispensables pour la construction d’une relation à long terme basée sur la coopération, la confiance et le respect mutuel avec son chien.

 

L’usage du renforcement positif : renforcer les bons comportements et ignorer les comportements déviants
L’utilisation du renforcement positif est le premier fondamental de l’éducation canine positive. Concrètement, le renforcement positif consiste à encourager et à orienter les comportements satisfaisants du chien avec des récompenses, sans toutefois réprimer les mauvais.

Cela permet de montrer clairement à l’animal quels comportements sont appréciés, corrects et bons, et ainsi de le pousser à renforcer ou à reproduire davantage ces comportements dans des situations précises, et cela sans utiliser la force.

Le renforcement positif est précisément basé sur l’idée que lorsqu’on récompense un comportement qu’on apprécie chez le chien, il y a de meilleures chances que ce comportement soit répété.

De même, le principe selon lequel les comportements ignorés ne reproduisent pas est fortement présent ici, car le renforcement en éducation canine positive consiste également à ignorer les comportements non désirés et déviants.

Mais, pour traiter avec indifférence un comportement indésirable, il ne suffit pas seulement de l’ignorer tout simplement (en détournant son attention du chien, en changeant de pièce ou en l’abandonnant) ; l’on peut également rediriger le chien vers un comportement que l’on peut ensuite renforcer positivement.

Les éducateurs traditionnels soutiennent souvent qu’une formation positive est signe de faiblesse et de manque de leadership. Mais l’expérience montre que les leaders les plus respectés et les plus performants sont capables d’obtenir des comportements du chien sans recourir à la force.

 

Mise à l’écart des méthodes punitives
L’éducation canine positive repose également sur le bannissement de l’usage de l’intimidation, de la punition physique et verbale, de la peur, et des accessoires répressifs (colliers électriques, colliers anti-aboiement, etc.). Des études scientifiques montrent clairement que l’utilisation de techniques punitives et agressives de dressage ne fonctionne pas à long terme sur le chien, mais exacerbent plutôt la confrontation, et rends les chiens déjà agressifs encore plus agressifs.

La science comportementale moderne milite donc largement contre l’éducation par la contrainte. Mais il n’y a pas que les travaux scientifiques qui puissent guider votre attitude en tant qu’éducateur, car même instinctivement, il est clair qu’il est plus humain de récompenser que de punir.

 

Une approche plus compréhensive de la domination
Les concepts de domination et de soumission tels qu’ils sont appréhendés traditionnellement sont complètement rejetés en éducation canine positive. La méconnaissance de ce qu’est la domination et de son fonctionnement dans le monde canin est un grand défi, notamment en ce qui concerne la capacité de l’éducateur à développer des relations fonctionnelles et vraiment saines avec le chien.

Des idées comme la nécessité de faire du chien un « alpha » ou un « chef de meute » sont erronées, mais malheureusement encore présentes dans la culture moderne. Or un chien n’est pas capable de « conquérir le monde » s’il n’est pas contrôlé, et il n’assume pas nécessairement les rôles hiérarchiques que leur assignent généralement certains éducateurs.

Une approche plus compréhensive de la domination dans le monde canin est une clé fondamentale pour débloquer les bienfaits de l’éducation canine positive ; tandis qu’une approche erronée digne de la vieille école conduit généralement à façonner des chiens déséquilibrés, non confiants et finalement malheureux (de même d’ailleurs que leurs propriétaires).

 

La prise en compte du point de vue du chien
Afin d’établir un lien solide avec le chien, l’éducation canine positive passe également par la compréhension de la façon dont celui-ci perçoit le monde autour de lui, ce qui nécessite l’apprentissage de sa langue et l’appréciation de son expérience sensorielle.

Les sens sont exactement liés à la sensibilité qui détermine le comportement, il est donc logique que les capacités sensorielles du chien jouent un rôle majeur dans son existence et son aptitude à se comporter décemment. L’éducation canine positive comporte donc une certaine dose d’éducation sensorielle, car cette dernière vise à comprendre et à utiliser les sentiments pour aider le chien à assimiler.

L’éducation canine positive vise bien à établir une relation forte et positive entre le propriétaire et son chien, et, une relation n’existe pas que dans un sens. D’après la philosophie de l’éducation positive, il revient également à l’homme en tant qu’espèce plus avancée, d’apprendre à « parler le langage du chien » plutôt que de s’attendre à ce que leurs animaux de compagnie apprennent le français (ou toute autre langue).

L’homme a domestiqué le chien depuis plusieurs milliers d’années, il est donc de sa responsabilité de donner au chien la confiance et les outils dont ils ont besoin pour prospérer et survivre dans cet étrange monde humain.

 

La notion incontournable de récompense en éducation canine positive

Posséder et fournir des récompenses adéquates pour un bon comportement du chien est un élément de première importance pour le renforcement positif (l’un des quatre fondamentaux de l’éducation canine positive).

Souvent qualifiée d’« éducation basée sur la récompense », l’éducation canine positive prône donc l’attribution appropriée et opportune de récompenses pendant l’éducation ou l’entraînement. Cela rend le chien plus confiant et favorise une compréhension mutuelle et une interaction positive entre le chien et son maître, améliorant ainsi la relation humain-animal.

 

Les différentes formes de récompenses

Les formes de récompenses à la disposition d’un éducateur canin positif sont nombreuses :

 

  • Les récompenses alimentaires
    En éducation canine positive, la nourriture (blanc de poulet, gruyère, jambon, foie séché, etc.) est la récompense la plus utilisée, la plus efficace et la plus appréciée par les chiens. Ceux-ci sont très motivés par la nourriture en raison de sa capacité unique à modifier la chimie du cerveau et à estomper la faim. C’est pourquoi il est même préférable de ne pas trop nourrir le chien avant de lui enseigner des exercices ou des comportements.

 

  • Les récompenses sociales et affectives
    Aussi utiles que les récompenses alimentaires, les récompenses sociales et affectives sont très importantes en éducation canine positive. Il s’agit de l’exécution des caresses ou de la formulation d’éloges ou de messages bienveillants à l’endroit du chien, souvent avec plus d’attention que d’habitude. Cette forme de récompense est très efficace sur les chiens de chenil, qui la considèrent comme une grande gratification puis qu’ils sont souvent moins touchés que les chiens de famille par exemple.

 

  • Les récompenses sous forme de jeux et d’activités
    Les récompenses sous forme de jeux et d’activités sont également efficaces (et très ludiques) en éducation canine positive. Il s’agit généralement de donner un jouet, une balle ou un tug au chien, ou alors de faire une sortie ou une balade avec lui.

 

La méthode du Clicker et le timing des récompenses

Le timing des récompenses en éducation canine positive est crucial. Il permet de récompenser au moment opportun le comportement que l’on veut renforcer, et pas un autre comportement qui pourrait avoir lieu quelques instants avant ou après.

La récompense permet non seulement au chien d’apprendre plus vite, mais également de mémoriser ce qu’il apprend. Ce deuxième but de la récompense est souvent atteint grâce à un bon timing, qui repose souvent dans l’attribution intermittente des récompenses.

Il s’agit d’attribuer des récompenses de grande valeur (les récompenses alimentaires pour un chien qui aime la nourriture) pour motiver le chien à apprendre jusqu’à ce qu’il réponde de façon adéquate à un ordre ; puis de lui attribuer cette même récompense seulement une fois sur deux, trois, quatre ou cinq pour le même comportement, ou bien de lui attribuer une récompense de valeur inférieure pour ce comportement.

Le renforcement intermittent permet au chien de répondre plus rapidement et le plus souvent à un ordre. Il fonctionne d’ailleurs sur le même principe que celui d’une machine à sous : ce serait merveilleux si une machine à sous donnait de l’argent à chaque fois que vous jouiez, mais malheureusement, cela n’arrive jamais. La promesse, cependant, que vous pourriez gagner le jackpot la prochaine fois que vous jouerez vous donne envie de jouer encore plus jusqu’à ce que la machine à sous paye.

L’usage du Clicker est une autre façon de récompenser avec le bon timing en éducation canine positive. La méthode du Clicker (due à Karen Pryor) est une technique qui utilise un signal pour montrer au chien qu’il a fait quelque chose de bien, qu’il a adopté le comportement indiqué, et ce signal est produit à l’instant même où l’animal exécute un ordre.

Le Clicker améliore le timing de l’éducateur, et donc l’apprentissage du chien : en disant le fameux « bien mon chien » pour récompenser le chien pour un comportement, celui-ci peut ne pas bien capter le comportement concerné, la phrase étant parfois longue et n’arrivant pas toujours à l’instant même de l’action.

Le Clicker par contre est un véritable marqueur d’événement. Son signal est généralement suivi de l’attribution d’une récompense. C’est d’ailleurs ce qui fait toute la force de cette méthode, car lorsque un chien entend un signal qui est régulièrement associé à une récompense, ce signal prend le pouvoir de la récompense pour renforcer le comportement (ce qui montre encore la pertinence des travaux de Pavlov).

Par ailleurs, il n’est pas rare que le chien oublie la récompense proprement dite et se mette à agir correctement, juste pour vous entendre sonner : le Clicker prend en quelque sorte la forme d’une récompense dans ce cas.

 

Les bienfaits de l’éducation canine positive

Si l’usage de la méthode d’éducation canine positive fait de plus en plus l’unanimité en France et dans le monde en général, c’est parce que cette méthode a su faire ses preuves. Elle offre de nombreux avantages pour le chien et son maître, surtout par rapport à la méthode punitive.

 

  • Elle améliore la communication avec le chien
    Communiquer clairement avec son chien est essentiel et aide celui-ci à savoir quand il fait quelque chose de bien, puis qu’il est récompensé pour cela ; le chien sera beaucoup plus disposé à répéter ces bons comportements.

 

  • Elle renforce les liens positifs entre le maître et son chien
    La plupart des propriétaires de chiens ont pour ambition de faire de leurs compagnons à 4 pattes de véritables amis et des membres de la famille ; et l’éducation canine positive permet d’atteindre cette ambition. Elle amène le chien à apprendre à vous faire confiance, et la relation entre vous deux devient beaucoup plus forte au fil du temps. Si vous punissez continuellement votre chien, il y aura de la négativité dans votre relation ; mais si vous récompensez un bon comportement de sa part, alors il appréciera d’être beaucoup plus votre compagnie et sera beaucoup plus heureux.

 

  • Elle prévient et résout plusieurs problèmes comportementaux chez le chien
    Lorsqu’un chien est agressif ou craintif dans certaines circonstances, l’éducation coercitive peut aggraver la situation. Ces problèmes de comportement (et beaucoup d’autres) ont plus de chance d’être corrigés avec l’éducation canine positive.

 

  • Elle assure une meilleure qualité de vie au chien
    L’éducation canine positive favorise le bien-être du chien et lui assure une meilleure qualité de vie. Le récompenser avec enthousiasme pour un bon comportement est beaucoup plus bienveillant et rassurant, que de lui infliger des punitions ou de le forcer à obéir. De même, l’éducation canine positive aide le chien à libérer son énergie (qu’il refoule parfois en mâchant des meubles ou en creusant dans le jardin) et à apprendre de bons comportements en même temps.

 

  • Elle est un moyen plus efficace d’éduquer le chien
    Il y a d’innombrables façons de faire quelque chose de mal, mais seulement une façon de le faire correctement. Pour que l’éducation punitive fonctionne, il faut punir chaque mauvaise action du chien, ce qui est pratiquement impossible. Toute incohérence dans la punition conduira le chien à croire que l’erreur est acceptable. Avec l’éducation canine positive, le maître doit seulement récompenser le chien pour la bonne action. Même dans ce cas, le chien n’a pas besoin d’être récompensé à chaque fois. S’il continue à deviner quand la récompense viendra, il s’efforcera constamment d’obéir au commandement dans l’espoir qu’il sera récompensé.

 

  • Elle est un moyen plus facile d’éduquer le chien
    Il ne fait aucun doute qu’il est plus facile de récompenser que de punir un chien. En effet, tout le monde a la capacité de récompenser un chien pour un bon comportement. Même le plus petit enfant peut lui donner une friandise, lui faire des éloges ou bien lui donner une petite tape sur la tête. La punition, cependant, peut être difficile à administrer : il existe d’innombrables techniques pour punir un chien, dont certaines peuvent être dangereuses. Cela est particulièrement vrai pour un enfant ou une petite personne, et aussi lorsque le chien est grand ou agressif.

 

  • Elle est ludique et renforce l’amour du chien pour l’apprentissage
    Lorsque l’éducation canine positive est aussi appréhendée comme une récréation, elle peut être très ludique pour le maître et son chien. Ce dernier aura vraiment hâte de se comporter comme il faut, car il saura que les récompenses suivront et il sera désireux d’apprendre de nouvelles choses.

 

Les limites de l’éducation canine positive

Toute approche possède des avantages et des inconvénients, et l’éducation canine positive ne déroge pas à cette règle. On lui reproche d’être une méthode trop permissive et d’être susceptible de conduire à la dépendance du chien aux récompenses.

 

Un risque d’une dépendance du chien aux récompenses

L’une des limites de l’éducation canine positive est qu’il y a un risque que le chien ne se comporte correctement que pour la nourriture, et qu’il n’écoute pas son maître si ce dernier n’a pas de friandises avec lui.

 

Une approche un peu trop permissive
L’éducation canine positive est également taxée d’approche permissive, dans la mesure où elle n’admettrait pas de punitions. Par rapport à cette seconde limite, il faut noter que l’éducation canine positive n’est pas contre l’imposition des limites au chien. Tout comme l’homme, le chien a besoin de limites et de repères. Et il est important de les mettre en place pour mieux cohabiter avec son chien.

 

Conclusion

J’espère que la lecture de cet article vous a plu et qu’elle vous amènera à une nouvelle philosophie. Néanmoins, il faudra vous abstenir de ne pas tomber dans la démesure afin de garder toute la valeur de l’éducation canine positive.

 

© cynoclub – Fotolia.com

 

Ma recommandation importante !

Aimer son chien c'est avant tout protéger sa santé et malheureusement les frais vétérinaires peuvent s'avérer extrêmement élevés de nos jours.

C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance pour chien.

J'ai placé ci-dessous un comparateur 100% gratuit qui vous permettra de trouver la meilleure assurance pour votre animal, à partir de 3,90 euros par mois seulement.

Faites le test, c'est gratuit !